TRAFIC : s'abonner |
Warning: mysql_fetch_row(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /home/vhosts/pol_editeur_com/pol-editeur.com/www/class/ListeMenus.inc.php on line 48
twitter Instagram facebook Flux rss de POl

Warning: mysql_fetch_array(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /home/vhosts/pol_editeur_com/pol-editeur.com/www/fonctions.php on line 627

LOUISE MICHEL

18 janvier 2011, 13h33 par Liliane Giraudon

Louise Michel le 29 mai 1830 à Vroncourt (Haute Marne). Elle nait. « Ceux qui m’ont fait le présent de la vie étaient libres, ils s’aimaient. Je suis ce qui s’appelle une bâtarde. » L’enfance de Louise Michel. L’enfance heureuse de Louise Michel (décor : un vieux château délabré). Les deux grands-mères de Louise Michel, Marguerite et Charlotte. Louise Michel se fabrique un luth. Louise Michel lit Voltaire. Louise Michel donne du lait à sa chauve-souris. Louise Michel et les arbres. Louise Michel et les oiseaux. Olympe, la chouette de Louise Michel. Louise Michel et son père (il revient annoncer qu’il va épouser une autre femme que la mère de Louise Michel). Louise Michel à treize ans (elle éconduit un prétendant en citant Molière « Le petit chat est mort »). Louise Michel écrivant un poème à la mort de sa grand-mère Charlotte « Mais pour moi je m’en vais sans crainte dans l’espace/ Où ? Je l’ignore encore, je cherche le chemin ». Louise Michel devient institutrice. L’institutrice Julie Longchamp amie de Louise Michel. Louise Michel codirige un externat à Paris, rue du Château d’Eau. Les cours de musique pris par Louise Michel. La robe de grenadine noire de Louise Michel. Au cours du soir, rue de Hautefeuille, Louise Michel étudie le droit, la chimie, la physique et se passionne pour l’algèbre. Louise Michel devient sociétaire de l’Union des Poètes. Louise Michel rédige « La marseillaise noire ». Louise Michel et la condition prolétaire « Esclave est le prolétaire, esclave entre tous est la femme de prolétaire ». Le poignard de Louise Michel. Le poignard que Louise Michel a volé chez son oncle. La mère de Louise Michel. Marianne Michel, mère de Louise Michel (elle vient habiter chez sa fille à Montmartre). Louise Michel et le beau-père de Verlaine (ils s’occupent d’enfants orphelins). Louise Michel et les armes. Le pistolet (un petit pistolet sans chien) que Louise Michel garde sur son bureau durant le siège de Paris. Louise Michel et les costumes. Louise Michel et les pseudonymes. Louise Michel travestie. Place de l’Hôtel de ville, habillée en garde national, Louise Michel répond aux tirs des gardes nationaux. Louise Michel et la Commune de Paris : « La Commune de Paris est née de l’indignation contre les lâchetés, les trahisons, les incapacités de ceux qui gouvernaient et gouvernent encore aujourd’hui… ». Louise Michel et la Proclamation de la Commune « Ils n’ont qu’une hâte, celle de s’échapper du vieux monde. Ils veulent tout à la fois, art, sciences, littérature, découvertes, ils ne désirent qu’une seule et même chose : que la vie flamboie… ». Louise Michel armée d’un Remington (contre-offensive au 61me bataillon de Montmartre). Louise Michel ambulancière volontaire parmi les femmes de la Commune (elles soignent les blessés sur les lieux de combat et prennent des fusils quand la situation l’exige.). La ceinture rouge de Louise Michel. La ceinture rouge que Louise Michel porte sur ses vêtements. Sous les obus versaillais, le petit chat sauvé par Louise Michel. Louise Michel lisant « Les fleurs du mal » dans les tranchées. Louise Michel à Montrouge sous les ordres du général La Cecilia. Louise Michel à Neuilly avec le général Dombrovski. Louise Michel et les zouaves. Louise Michel et les enfants perdus. « Tous ces braves au cœur tendre, que Versailles appelle des bandits, leur cendre à tous les vents, les os sont mordus par la chaux vive, ils sont la Commune, ils sont le spectre de Mai » écrira d’eux Louise Michel. Louise Michel et les impressionnistes. Louise Michel et Courbet et Corot et Ziem. Le portrait de Louise Michel par Paul Gachet, ambulancier durant la Commune et futur médecin de Van Gogh. Louise Michel croise des femmes en pleurs (parce qu’elles sont d’anciennes prostituées on leur a refusé d’aller soigner les blessés). Louise Michel dans un dessin de Moloch (combattant sur la barricade des femmes de la Chaussée Clignancourt. Elle tend la main à Dombrowski. Lui est à cheval et va être tué rue Myrha.) Le dessin se trouve au Cabinet des estampes, Bibliothèque Nationale).Louise Michel arrêtée. Louise Michel photographiée par le versaillais Eugène Appert (découvrant le photo-montage bien avant Hausman). Louise Michel à la prison des Chantiers (les poux sont si gros qu’ils forment des grappes… Des femmes y deviennent folles). Louise Michel mise en jugement « Je ne veux pas me défendre, je ne veux pas être défendue, j’appartiens tout entière à la révolution sociale, et je déclare accepter la responsabilité de tous mes actes. Je l’accepte tout entière et sans restriction. ». Louise Michel condamnée à la déportation dans une enceinte fortifiée. Louise Michel relevant quelques erreurs : « Bâtarde »…Non, Louise Michel n’a pas été élevée par charité mais par des grands parents qui ont trouvé juste de le faire. Louise Michel n’a pas été une institutrice obscure et sans élève ( à Montmartre la mairie a constaté que le chiffre de ses élèves s’élevait à 150). Enfin, contrairement à la description de sa personne faite au commencement du compte-rendu de la Gazette des Tribunaux, Louise Michel est plutôt grande que petite… Le poème de Victor Hugo au lendemain du procès de Louise Michel « Judith, la sombre juive, Aria la romaine/ Eussent battu des mains pendant que tu parlais/ ». Louise Michel transférée à la prison d’Auberive en Haute Marne (18 mois). Condamnée à la déportation en Nouvelle Calédonie Louise Michel embarque le 28 août sur « La Virginie » (les femmes occupent la grande cage de tribord). Louise Michel et les albatros. Louise Michel dessine. Les dessins de Louise Michel. Dans la salle à manger de Charles Péguy, le dessin de Louise Michel représentant « La ville de Ducos et l’île de Nou ». Le permis de séjour sur la Grande Terre de Louise Michel (signé par le Sous Directeur du Service de la Déportation). Louise Michel partage une case avec Nathalie Lemel femme Duval. Louise Michel et Nathalie Duval déplacées à la baie de l’Ouest en représailles à leur mauvais esprit. Louise Michel et la forêt. Louise Michel et Henri Bauer, fils naturel d’Alexandre Dumas. Louise Michel et les insurgés canaques. Les articles de Louise Michel dénonçant la répression sanglante du soulèvement canaque. Les chats de Louise Michel. Les godillots troués de Louise Michel. Louise Michel ne quittant Nouméa qu’après le décret du 11 juillet 1880 promulguant l’amnistie de tous les condamnés de la Commune. Louise Michel sur le John-Elder en partance pour Londres (cinq de ses chats nouméens l’accompagnent). La lettre de Louise Michel à Karl Marx (elle lui demande des comptes sur sa non-participation à la révolution). Les larmes de Louise Michel retrouvant ses camarades exilés à Londres. Louise Michel à la gare saint Lazare le 9 novembre 1880. Les fleurs reçues par Louise Michel et qu’elle va déposer sur la tombe de Théophile Ferré. Louise Michel prononce l’éloge funèbre d’Auguste Blanqui et rappelle que 30000 fusillés de la Commune manquent à la cérémonie. Louise Michel condamnée à 15 jours de prison pour outrage à agent. Louise Michel en larmes après la mort de son amie Louise Ferré. Louise Michel déterminée et infatigable (elle reprend ses conférences en Belgique, en Hollande, en Angleterre). Louise Michel au banquet des anarchistes de Montmartre. Louise Michel soutient la grève des fileuses qui à Lille travaillent dans des caves. Louise Michel déclarant n’être dupe « ni des mensonges du suffrage universel ni des mensonges de concession qu’on aurait l’air de faire aux femmes ». Aux Bouffes du Nord, le succès de « Nadine » drame écrit par Louise Michel. Louise Michel et Kropotkine. Louise Michel se rendant chez sa mère vêtue en homme. Louise Michel clandestine. Louise Michel parcourant Paris avec un drapeau noir. Le troisième procès de Louise Michel. Louise Michel condamnée à six ans de réclusion et dix ans de surveillance de Haute Police. Louise Michel écrit en prison « Le bâtard impérial » « La fille du peuple » « Légendes et chants de gestes canaques ». Louise Michel autorisée à se rendre au chevet de sa mère sous surveillance policière. La mort de la mère de Louise Michel. Louise Michel refusant sa grâce « Tous ou rien… Je ne veux pas qu’on me paie le cadavre de ma mère… Laissez-moi tranquille… ». Louise Michel libérée le 14 janvier 1886. Louise Michel et Jules Guesde. Louise Michel et Paul Lafargue. Louise Michel et Jules Vallès. Louise Michel à nouveau condamnée pour excitation au meurtre et au pillage. Louise Michel et Verlaine et Mallarmé et Rimbaud et Laforgue. Louise Michel et l’anarchisme (c’est la lecture de Lamennais qui lui a ouvert les yeux). Louise Michel journaliste. Louise Michel musicienne. Louise Michel essayiste. Louise Michel épistolière infatigable.Louise Michel et le goût des cimetières. Louise Michel et Théophile Ferré qu’elle a sans doute aimé. Louise Michel amoureuse. L’énigmatique vie sexuelle de Louise Michel. Louise Michel les bras croisés et le regard fixe. Louise Michel provocatrice. Louise Michel et le noir. Louise Michel et le voile. Louise Michel lectrice de Baudelaire. Le nez de Louise Michel. Les cheveux de Louise Michel (coupés courts, comme un homme). Les colères de Louise Michel. Louise Michel en vierge rouge. Les méthodes pédagogiques modernes de Louise Michel. Louise Michel et les prostituées. Louise Michel féministe avant l’invention du mot. Louise Michel blessée à la tête par un illuminé breton membre d’une organisation royaliste. Louise Michel part vivre à Londres avec son amie Charlotte Vauvelle. Louise Michel et ses camarades (arrêtés à leur retour à Paris sur ordre du Ministère de l’Intérieur). Apprenant qu’elle est seule à être libérée Louise Michel casse tout dans sa cellule. Louise Michel déclarée atteinte de « démence sénile précoce ». Louise Michel à nouveau à Londres avec Kropotkine. Louise Michel dénonce les guerres coloniales du Tonkin et du Dahomey. Louise Michel ouvre une école à Londres. Louise Michel et la pauvreté. Louise Michel et Auguste Vaillant. Les lettres de Louise Michel. Louise Michel écrit à Sarah Bernhardt et à la duchesse d’Uzès. Louise Michel propose à Sarah Bernhardt de jouer Prométhée dans une de ses pièces. Louise Michel rencontre Emma Goldmann à Londres. En 1893 Louise Michel envisage de se rendre à Chicago pour une série de conférences. L’auberge internationale que Louise Michel rêve d’ouvrir aux Etats-Unis. Le 27 juillet 1896 Louise Michel assiste à Londres au Congrès International Socialiste (les anarchistes et les communistes se séparent). Louise Michel réclamant la libération du capitaine Dreyfus. Louise Michel écrivant un mot anglais dans son poème contre l’antisémitisme. Louise Michel expulsée de Belgique. Louise Michel proposant de créer à Londres, au nom de l’hospitalité, un asile de proscrits, quelle que soit la cause qu’ils défendent. Louise Michel appelant les soldats à la désertion « la caserne est le début de la tuerie ». Louise Michel et son « car moi, c’est surtout ce qui n’est pas moi ».En 1902 Louise Michel propose une Exposition Internationale des Arts et Métiers Féminins à Paris. Louise Michel et la lutte contre la cruauté envers les animaux (qui accompagne toujours la cruauté envers les hommes). Louise Michel et la mort de son ami Jean-Baptiste Clément « La neige a couvert les rouges cerises ». Louise Michel en tournée. Louise Michel et « La révolution c’est le cyclone ». En 1904 Louise Michel s’embarque pour Alger. La tournée de conférences de Louise Michel à Tizi-Ouzou, Constantine, Blida, Mostaganem. Le 5 janvier 1905 Louise Michel débarque à Marseille. Louise Michel boulevard Dugommier, dans un petit hôtel appelé l’Oasis. Le 9 janvier 1905, comme Rimbaud 14 ans plus tôt, Louise Michel meurt à Marseille. Une nuit de septembre 2005 je prends une chambre boulevard Dugommier. J’ai dans mon sac le dictionnaire de la Commune.


Billet précédent | Tous les billets | Billet suivant |

© P.O.L 2019
Warning: mysql_fetch_row(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /home/vhosts/pol_editeur_com/pol-editeur.com/www/class/ListeMenus.inc.php on line 48