L'Adversaire   

Emmanuel Carrère

« Le 9 janvier 1993, Jean-Claude Romand a tué sa femme, ses enfants, ses parents, puis tenté, mais en vain, de se tuer lui-même. L’enquête a révélé qu’il n’était pas médecin comme il le prétendait et, chose plus difficile encore à croire, qu’il n’était rien d’autre. Il mentait depuis dix-huit ans, et ce mensonge ne recouvrait rien. Près d’être découvert, il a préféré supprimer ceux dont il ne pouvait supporter le regard. Il a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité.

Je suis entré en relation avec lui, j’ai assisté...

voir tout le résumé du livre >>

 

Consulter les premières pages de l'ouvrage L'AdversaireFeuilleter ce livre en ligne

 

Emmanuel Carrère

Voir la biographie et la bibliographie d'Emmanuel Carrère

 

Traductions

Allemagne : Fischer Verlag | Brésil : Record | Bulgarie : Colibri | Chine : Shangai 99, Sea-Sky | Corée : The Open Books | Danemark : Forum | Espagne : Anagrama, Empuries | Estonie : Varrak | Finlande : Oy like Kustannus Lt | Grèce : Ekdoseis tou Eikostos | Hongrie : Magvetö, Nagyvilag Kiado | Inde : Samayawardane Book Shop, DC Books | Islande : JPV Forlag | Israël : Sifriat Poalim | Italie : Adelphi, Einaudi | Japon : Kawade Shobo Shins | Norvège : Pax | Pays-Bas : De Arbeiderspers | Pologne : Muza | Portugal : Gotica | République Tchèque : Mlada Fronta, Olympia | Roumanie : Trei | Royaume-Uni : Bloomsbury | Russie : Fluide | Slovaquie : Slovart | Suède : Bonniers | Taïwan : Crown | Turquie : Dogan Kitapcilik | USA : Metropolitan Books

La presse

Carrère ne s'est pas contenté de pénétrer sur le territoire de Romand pour y lever la carte des enfers comme on levait autrefois la carte du Tendre : gouffre du mensonge, torrent de l'escroquerie, océan de l'anéantissement, marais de l'imposture, abîme de l'amour de soi. Malgré sa répulsion – ou à cause d'elle –, il s'est jeté dans cette histoire. […] Il n'a pas seulement, comme Truman Capote dans De sang-froid, reconstitué la machinerie des crimes, il a voulu comprendre quelles forces obscures en mouvaient les engrenages. Il s'est mis en danger. Son livre ressort brûlant de cette immersion.


Le Monde, 7 janvier 2000


Cette interrogation sur l'identité et ses abysses d'incertitude, sur l'être et le paraître, sur l'illusion et l'insaisissable vérité des êtres et du monde, Emmanuel Carrère l'a déjà développé à maintes reprises, dans plusieurs de ses livres précédents, qu'il s'agisse de La Moustache ou du fascinant Je suis vivant et vous êtes morts, sorte de biographie de l'écrivain Philippe K. Dick, génial illuminé paranoïaque et mythomane. Une préoccupation qui explique aussi sans doute qu'on trouve dans la remarquable bibliographie de l'écrivain une sorte de traité sur l'uchronie, Le Détroit de Behring. Comme s'il s'agissait, de manière chaque fois différente et infiniment pertinente, de prendre la mesure de la précarité de la perception de soi et du réel, d'une incertitude aux allures de gouffres sans fond, intrinsèque à la conscience humaine, ressentie, dans L'Adversaire, jusqu'au vertige.


La Croix, 6 janvier 2000


Et aussi

Emmanuel Carrère Globe de Cristal 2010
voir plus

Limonov d'Emmanuel Carrère, prix Européen de Littérature 2013
voir plus

Emmanuel Carrère prix Renaudot et Mathieu Lindon prix Médicis
voir plus

Emmanuel Carrère "Prix des Prix" 2011 pour "Limonov".
voir plus


Vidéolecture


Emmanuel Carrère, L'Adversaire, L'Adversaire

voir toutes les vidéos du livre




© P.O.L 2016 | Crédits | Mentions légales