Trafic 95   

Collectif


  • Horizons perdus par Mathieu Macheret

  • Sur Manoel de Oliveira par Paulo Rocha

  • « Oliveira au royaume des aveugles » par Olivier Cheval

  • Film posthume par Jacques Parsi

  • Cavalo Dinheiro de Pedro Costa par Jacques Rancière

  • L’archive comme oeuvre, l’oeuvre comme archive par Yervant Gianikian et Angela Ricci Lucchi

  • Le regard de l’ange nouveau par Julio Baquero Cruz

  • Super-réalisme par Emmanuel Burdeau

  • Amit Dutta dans son vaisseau par Pascale Bodet

  • Éloge de Paris Expérimental par Guillaume Basquin

  • Giorni di gloria par Bernard Eisenschitz

  • L’arabesque Lola Montès par Hervé Gauville

  • Roland Barthes : bref lexique du spectateur par Jacques Bontemps

  • Edgar Morin : Allemagne, son beau souci par Céline Gailleurd et Olivier Bohler

  • Pour un nouveau « cinéma-vérité » par Edgar Morin

  • Ontologie de l’image photographique (premier état) par André Bazin

 

 

Consulter les premières pages de l'ouvrage Trafic 95Feuilleter ce livre en ligne

 

Revue de cinéma
fondée par Serge Daney

Nous nous trouvons à un moment où, de plus en plus, nous parlons d’images. Tantôt modernes (« nouvelles images », images de synthèse), tantôt archaïques (mythologiques, religieuses, picturales). Et parmi ces images, il y a celles du cinéma.

Les images du cinéma sont très précieuses parce qu’elles constituent pour deux ou trois générations de par le monde une véritable archive de souvenirs, un trésor d’émotions stockées et aussi une usine à questions. Le temps est venu de se servir du cinéma pour questionner les autres images – et vice versa.

Trafic veut retrouver, retracer, voire inventer les chemins qui permettent de mieux savoir, dès aujourd’hui, « comment vivre avec les images ». La revue est ouverte à tous ceux qui ont l’image comme première passion, le cinéma dans leur bagage culturel et l’écriture comme seconde passion. Sans exclusive et pas seulement en France. Il est essentiel de restituer cette autre « actualité » qui est celle des autres pays et des autres cultures du cinéma. C’est pourquoi nous demanderons à un certain nombre d’amis étrangers (de New York à Moscou) de jouer ce rôle d’informateurs, voire de poser des questions ailleurs.





© P.O.L 2016 | Crédits | Mentions légales