Leucate Univers   

Gérard Gavarry

Histoire dans ce roman est femme. Femme narratrice qui, parmi les paysages et au temps même où se déroule ce qu’elle conte, chemine, regarde, montre, s’arrête, se tait, songe et toujours guide l’auteur qui la suit – sauf écarts –, la questionnant et l’écoutant – sauf moments de distraction. Ainsi avec ce couple le lecteur entrera-t-il dans plusieurs aventures : un épisode méconnu des guerres de religion, en 1589 ; des vendanges au milieu des eaux en 1955, tandis que s’aggrave la guerre d’Algérie ; les amours et loisirs de jeunes vacanciers sur fond de tueries contemporaines… Et à quelque époque que les choses se passent...

voir tout le résumé du livre >>

 

Consulter les premières pages de l'ouvrage Leucate UniversFeuilleter ce livre en ligne

 

Gérard Gavarry

Voir la biographie et la bibliographie de Gérard Gavarry

 

La presse

Une histoire de Leucate en trois temps par Gavarry



Le nouveau roman de Gérard Gavarry, Leucate Univers, a pour cadre la station balnéaire languedocienne qui, en cette période, accueille ses migrations de juillettistes et d’aoûtiens. Le roman est né de la découverte d’une plaque dans la rue du Petit-Scel à Montpellier rappelant l’action héroïque de Françoise de Cézelli (1558-1615), qui avait résisté à Leucate contre les ligueurs jusqu’à sacrifier la vie de son époux, pris en otage, à sa ville. Reste que Leucate Univers n’est pas plus un roman historique que ce que l’on nomme épicièrement un «roman pour l’été». Après Hop là ! Un deux trois (2001) et Façon d’un roman (2003), qui est son «art de raconter», Leucate Univers est un de ces somptueux «bricolages» en prose dont Gavarry possède une magnifique maîtrise.


Lire Gérard Gavarry est une expérience à laquelle il ne faut pas résister. L’écrivain œuvre entre plusieurs mondes, dont l’Afrique, et semblerait davantage relever de la catégorie des conteurs que de celle des romanciers. Mais ce narrateur est encore un architecte de la prose et un styliste qui a atteint un tel art du récit que tout apparaît à la lecture comme évident, sensible et électrique. Leucate Univers raconte ainsi trois histoires dont il appartiendra au lecteur de n’en faire qu’une. Si elles ont pour unité de lieu Leucate, elles se développent en des temps différents. C’est d’abord la cité de la Renaissance, dernière forteresse du royaume de France, théâtre de la résistance de Françoise de Cézelli ; puis la société rurale des années 50, pleines de souvenirs et de visages sur fond de guerre d’Algérie ; enfin, la cité balnéaire moderne hyperconnectée où un groupe de jeunes passe des vacances sous la menace d’un présent angoissant. Ces trois épisodes mettent en scène des personnages confrontés à la guerre et au non-sens, dont les échos fantomatiques d’un récit à l’autre semblent être la sanction d’un ironique éternel retour.


Le narrateur n’est ici pas seul, il est accompagné d’une femme, Histoire, qui participe de l’ambiguïté même de son nom. Elle guide et éclaire le narrateur, lui révèle ce qui s’est déroulé et fait progresser le récit. Silencieuse ou diserte, boudeuse ou enthousiaste, elle avance à pied, à cheval ou en voiture, et ce compagnonnage irrationnel confère à ce roman une atmosphère assez unique dont il semble puiser l’énergie dans les origines même de la prose.
La topographie de Leucate enveloppe tout ce livre et s’offre comme une figure poétique. Presqu’île coincée entre un étang sablonneux et la mer, la cité offre sa singularité proprement languedocienne à ces trois histoires. Comme dans tous les récits mythiques, il s’agit de négocier un passage, celui d’un gué périlleux. Michel Butor, Georges Perec ont chacun exploré le génie des lieux ou tenté d’en épuiser la force suggestive. Gérard Gavarry ajoute à cette bibliothèque un roman qui fait de Leucate, infime partie du monde, la parfaite synecdoque de l’univers tout entier.


Jean-Didier Wagneur, Libération

Le voyageur : Gérard Gavarry



Gérard Gavarry n'est ni noir, ni métis, ni blanc, mais simultanément blanc et noir, comme il aime le dire de lui-même. Après avoir longtemps vécu parmi ses oncles et ses tantes en Afrique de l'ouest, loin de Paris qui l'a vu naître en 1946 et où il réside aujourd'hui, celui-ci nous emmène sur la presqu'île audoise dans son dernier roman, Leucate Univers (POL, 272 pages, 17€), et ce, à travers trois époques différentes. D'abord au XVIème siècle, au moment où la forteresse est défendue par une Montpelliéraine, Françoise de Cezelli, qui galvanisa les troupes lors des guerres de religions. Son courage fut tel qu'Henri IV la nomma ensuite gouverneur. Une plaque, rue de Petit-Scel à Montpellier, indique d'ailleurs son antique résidence. Puis, direction les années 1940, au sein d'une exploitation viticole familiale, avant d'embarquer au sein d'un groupe d'amis de banlieue qui descendent à Leucate pour des vacances estivales. Un roman régional à dévorer.


Trois Leucate


Situer sur une carte la presqu'île de Leucate. Y suivre l'auteur de Leucate Univers, guidé par Histoire en personne qui chuchote à son oreille. Plongé dans les guerres de religion, le lecteur découvre Françoise de Cézelli, héroïne locale qui, en 1589, défendra la forteresse de Leucate assiégée par les ligueurs. Dans le même paysage, en 1955, le jeune Guy est embauche le temps des vendanges, pour remplacer Serge, envoyé en Algérie. A travers le temps, des morts violentes se superposent. Même si elles ne sont qu'à l'arrière-plan dans le dernier volet du triptyque, où l'on suit à Leucate Plage des jeunes gens d'aujourd'hui. Trois époques, trois tentatives d'épuisement d'un lieu languedocien. Auteur rare et rigoureux, qui décrypta sa méthode dans Façons d'un roman (POL, 2003), Gérard Gavarry exerce sa liberté de romancier dans les contraintes fécondes qu'il s'impose.


Monique Petillon, Le Monde des Livres, 24 juin 2016



Vidéolecture


Gérard Gavarry, Leucate Univers, Gérard Gavarry Leucate Univers mars 2016

Son

Gérard Gavarry, Leucate Univers, coup de coeur de Philippe Bernadou pour Leucate Univers de Gérard Gavarry




© P.O.L 2019 | Crédits | Mentions légales