Trafic 109   

Collectif


  • La Nouvelle Vague, arme et bagage par Gaël Lépingle

  • Nos démons par Mariano Llinás

  • El Pampero à l’heure de La flor par Fernando Ganzo

  • Martín Rejtman, le tact du désespoir par Claire Allouche

  • L’attente comblée par l’attente par Gabriela Trujillo

  • Synchronies discrètes par Érik Bullot

  • « L’histoire du derniers des hommes devenus un roi » par Antony Fiant

  • André Robillard, en chemin par Henri-François Imbert

  • Amanda, le hasard et la fragilité par Jacques Bontemps

  • Photo cinéma, cinéma, photo par Raymond Bellour

  • Les Coréennes de Chris Marker par Jean-Louis Comolli

  • Les Âmes mortes de Want Bing par Gilbert Cabasso

  • The other side of the argument par Jonathan Rosenbaum

  • L’arche de Noé, 6 par Hervé Gauville

  • Adapter Melville, porter son ombre par Marie Martin

  • Les personnages pointillés par Sarah Ohana

  • La disparition comme forme biographique par Jean-François Chevrier



 

 

Consulter les premières pages de l'ouvrage Trafic 109Feuilleter ce livre en ligne

 

Revue de cinéma
fondée par Serge Daney

Nous nous trouvons à un moment où, de plus en plus, nous parlons d’images. Tantôt modernes (« nouvelles images », images de synthèse), tantôt archaïques (mythologiques, religieuses, picturales). Et parmi ces images, il y a celles du cinéma.

Les images du cinéma sont très précieuses parce qu’elles constituent pour deux ou trois générations de par le monde une véritable archive de souvenirs, un trésor d’émotions stockées et aussi une usine à questions. Le temps est venu de se servir du cinéma pour questionner les autres images – et vice versa.

Trafic veut retrouver, retracer, voire inventer les chemins qui permettent de mieux savoir, dès aujourd’hui, « comment vivre avec les images ». La revue est ouverte à tous ceux qui ont l’image comme première passion, le cinéma dans leur bagage culturel et l’écriture comme seconde passion. Sans exclusive et pas seulement en France. Il est essentiel de restituer cette autre « actualité » qui est celle des autres pays et des autres cultures du cinéma. C’est pourquoi nous demanderons à un certain nombre d’amis étrangers (de New York à Moscou) de jouer ce rôle d’informateurs, voire de poser des questions ailleurs.





© P.O.L 2018 | Crédits | Mentions légales