Trafic 118   

Collectif

  • Visions du Capitole par Cyril Béghin
  • Claude de Givray, entre Ferreri et Carbonnaux par Luc Moullet
  • Piquante promenade dans les ruines de la Nouvelle Vague par Jean-Paul Fargier
  • La Mélangite, le « western mental » d’Agnès Varda par Bernard Bastide
  • La Mélangite ou les Amours de Valentin. Synopsis par Agnès Varda
  • « The girl with a past ». Clairvoyance d’Ida Lupino par Marie Anne Guerin
  • Des corps dans l’espace. Le cinéma comme connaissance charnelle par Annette Michelson
  • Réflexions autour de Shining par Pip Chodorov
  • Les sentiments mitigés que m’inspire l’art vidéo par Eric de Kuyper
  • Le monde ouï. Retour sur une lecture de Stanley Cavell par Jean-Michel Durafour
  • Jean-Louis Leutrat, un cinéma de paramnésie par Alban Pichon
  • L’arche de Noé, 15. Le Fleuve de Jean Renoir par Hervé Gauville
  • Murnau en Alaska par Janet Bergstrom
  • Noa Noa sur le Wannsee. Tabou, Les Hommes, le dimanche et le paradis perdu du cinéma muet par J. Hoberman
  • Flying Man par Agnès Geoffray

 

 

Consulter les premières pages de l'ouvrage Trafic 118Feuilleter ce livre en ligne

 

Revue de cinéma
fondée par Serge Daney

Nous nous trouvons à un moment où, de plus en plus, nous parlons d’images. Tantôt modernes (« nouvelles images », images de synthèse), tantôt archaïques (mythologiques, religieuses, picturales). Et parmi ces images, il y a celles du cinéma.

Les images du cinéma sont très précieuses parce qu’elles constituent pour deux ou trois générations de par le monde une véritable archive de souvenirs, un trésor d’émotions stockées et aussi une usine à questions. Le temps est venu de se servir du cinéma pour questionner les autres images – et vice versa.

Trafic veut retrouver, retracer, voire inventer les chemins qui permettent de mieux savoir, dès aujourd’hui, « comment vivre avec les images ». La revue est ouverte à tous ceux qui ont l’image comme première passion, le cinéma dans leur bagage culturel et l’écriture comme seconde passion. Sans exclusive et pas seulement en France. Il est essentiel de restituer cette autre « actualité » qui est celle des autres pays et des autres cultures du cinéma. C’est pourquoi nous demanderons à un certain nombre d’amis étrangers (de New York à Moscou) de jouer ce rôle d’informateurs, voire de poser des questions ailleurs.





© P.O.L 2019 | Crédits | Mentions légales