Lumières du corps   

Valère Novarina

Nourri des récentes expériences d’écriture et de mise en scène de Valère Novarina (L’Origine rouge, La Scène) ce texte poursuit un travail de réflexion sur l’espace, l’acteur, l’écriture, la force de la parole, les pouvoirs du langage… Il prolonge, peut-être même achève, le chantier ouvert par Le Théâtre des paroles, Pendant la matière, et Devant la parole.
Devant la parole auquel il fait suite se divisait en quatre parties (« pour bien tenir sur le sol, comme une table sur quatre pied »), Lumières du corps en comprend huit.


1. Panique dans la...

voir tout le résumé du livre >>

 

Consulter les premières pages de l'ouvrage Lumières du corpsFeuilleter ce livre en ligne

 

Valère Novarina

Voir la biographie et la bibliographie de Valère Novarina

 

Traductions

Hongrie

La presse

Il y a longtemps que rien d’une telle force et d’une telle nécessité n’avait été écrit sur le théâtre, sa vocation, ses conditions et sa physiologie.


Valère Novarina, dont L’Espace furieux est joué jusqu’en mai à la Comédie Française, revient en quatre cent vingt et une propositions sur cet office sacrificiel de l’acteur, tel que l’auteur le lui souffle avec ses mots : "L’homme s’est trop penché avec attendrissement sur lui-même, trop reproduit à l’identique. Il est temps de le nettoyer de toutes nos habitudes de représentation et de portrait...se dévêtir de notre figure, abandonner un instant toutes les "sciences humaines", toutes les histoires, toutes les morales. Le théâtre peut-être la joie de ce vide." Le théâtre offre ainsi le portrait en creux de l’homme une fois délivré de ses fétiches mentaux par l’opération du verbe. "Nous allons au théâtre voir le langage notre chair" : que si "la philologie ouvre ses portes sur la nature", l’acteur est celui qui rend les mots qu’il profère à la vie, c’est-à-dire à l’esprit, qui dans l’ancienne langue avait encore un peu du spiritus latin, le souffle vital. Pour nous dont "le langage régresse, se compresse et se rétracte un peu plus chaque jour", qui "avons commencé doucement à devenir des animaux sans paroles", le théâtre nous permet d’"apercevoir tout délivré".

Ph. B., Valeurs actuelles, mars 2006

Agenda

Mardi 30 janvier à 19h30
Valère Novarina au Centre Culturel André Malraux (Vandoeuvre-lès-Nancy)

Centre Culturel André Malraux
Rue de Parme
54500 Vandoeuvre
tel :
03 83 56 15 00

voir plus

Le 12 février 2018 à 20h30
Lumières du corps de Valère Novarina au Collège des Bernardins (Paris)

Collège des Bernardins
20 rue de Poissy
75005 Paris
01 53 10 74 44

voir plus


Et aussi

Valère Novarina au programme des lycées
voir plus

Valère Novarina & Denis Podalydès à l'Odéon
voir plus





© P.O.L 2016 | Crédits | Mentions légales