Toute ma vie j'ai été une femme   

Leslie Kaplan

Deux femmes sur scène, debout, assises, courant, s’arrêtant, en tas, en vrac : mais c’est quoi ? Deux femmes, mais « femme » n’est pas une catégorie ni un genre, c’est un point d’appui, concret, matériel, pour faire passer, faire circuler, des mots, des objets, des questions, des émotions. Ce qui circule, c’est l’abondance, tout ce surplus de la société, tout ce que l’on consomme, toute cette bêtise, toute cette pauvreté. Pas d’idées si ce n’est dans des choses, disait William Carlos Williams. Ici on pense avec des choses concrètes, des mots concrets, en situation et en dialogue. Le théâtre : une forme...

voir tout le résumé du livre >>

 

Consulter les premières pages de l'ouvrage Toute ma vie j'ai été une femmeFeuilleter ce livre en ligne

 

Leslie Kaplan

Voir la biographie et la bibliographie de Leslie Kaplan

 

La presse

Toute ma vie j'ai été une femme est un grand petit texte, grave et ludique. Les vies y circulent, aux côtés des objets, des corps. Et tout tente de s'ajuster. « Je nomme sans fermer sans tuer j'essaye » est la dernière réplique de ce livre, où chaque mot ouvre des abîmes, tant il est « sans bord » : au-dessous, le vivant, mais tous les objets, et les fausses pensées sous lesquelles la société de consommation entend bien l'étouffer.


Odile Quirot, Bibliobs.com



Kaplan dénonce la consommation et ce qu’elle fait à la femme, dans la femme, autour de la femme. C’est jamais consumériste ou féminsite, mais ça vous emporte, ça vous porte. « On est dans la société du bonheur et on est malheureux » dit-elle dans La femme du magazine.


Le Monde.fr



Et aussi

Leslie Kaplan Prix Wepler 2012 pour Millefeuille
voir plus





© P.O.L 2016 | Crédits | Mentions légales