Hammurabi Hammurabi   

Frédéric Boyer

Le Code d’Hammurabi , qui est au centre de ce livre, se présente comme une grande stèle de 2,5 mètres de haut, en basalte. La stèle, conservée au Louvre, porte l’inscription de décisions de justice formant code et rendues par Hammurabi afin que « le fort n’opprime pas le faible ».
Les différents « articles » du Code d’Hammurabi fixent les règles de la vie courante et touchent aux rapports qui unissent les groupes sociaux, la famille, l’armée, la vie religieuse et la vie économique. Elles ont toujours trait à des situations très précises concernant les vols, les prêts, les honoraires, les contrats, les...

voir tout le résumé du livre >>

 

Consulter les premières pages de l'ouvrage Hammurabi HammurabiFeuilleter ce livre en ligne

 

Frédéric Boyer

Voir la biographie et la bibliographie de Frédéric Boyer

 

Traductions

Tunisie : Walidoff | Vénézuela : Alliance Française

La presse

L'antiquité incarne l'une des formes les plus justes de notre extrême contemporanéité. Elle hante les deux derniers livres nocturnes de Frédéric Boyer : çà parle en eux, et ce depuis un savoir intime qui se mue en enquête morale sur soi et l'univers circonstancié: l'ici-aujourd'hui. Deux personnages redécoupent le temps selon une perspective diachronique. Orphée et Hammurabi ouvrent l'histoire du monde occidental à celle du plus intime et du plus singulier : choc de la rencontre avec la mort, que ce soit celle de l'enfant ou celle du soldat. Orphée ravit le sujet de l'écriture et le sujet de l'amour à lui-même. A partir d'un souvenir d'enfance - le face-à-face avec le cadavre du grand-père étendu sur son lit - le narrateur remonte le fil de ses souvenirs et cherche la vérité de ses obsessions qui mixent scènes, images, figures, rêves et anecdotes en un tissu verbal qui tourne, détourne et retourne cette matière. Matière à laquelle l'écrivain rend hommage en proposant, à la fin du livre, deux traductions d'Ovide et Virgile qui vont au texte comme on va à l'aventure. Par ce voyage dans le temps singulier et collectif, le soi s'éprouve comme une fiction que rien ne délivre, pas même le mythe d'Eurydice auquel l'être de désir s'abandonne.

Le coefficient personnel s'efface dans Hammurabi Hammurabi qui invente une sorte de subjectivité impersonnelle. Connaître le monde d'où l'on vient, certes, et transformer notre monde actuel par la prise de conscience que permet la superposition d'un temps à l'autre. Le sujet est relié à un centre qui prend la forme d'une voix humaine ; celle-ci porte l'autorité de la loi dont la simple expression est une des formes les plus cinglantes de la poésie. Le code juridique de Hammurabi, roi de Balylone il y a 4000 ans, est inscrit en écriture cunéiforme et rédigé en akkadien sur une stèle en basalte noir découverte à Suse en Iran. Le monument est désormais au Louvre. Beauté abstraite du vivre conditionné par le devoir et la norme, la dette et le souci. L'élégance est liée à l'énigme : chaque article, introduit par la conjontion si, est l'hypothèse d'un sens, la liquidation d'un manque dont la persistance n'est pourtant pas niée. Mensonge dans la vérité et vérité du mensonge : la médiation allégorique, le recours aux masques et aux voix lointaines fondent ce texte sur une origine participant à la fois de l'histoire et du mythe. Langue oraculaire. Hammurabi Hammurabi réorganise ces articles de loi en les mêlant à d'autres fragments, cette fois narratifs. La voix du souverain se superpose à celle, impersonnelle, de la loi, tandis que le murmure d'un soldat d'outre-tombe fait le lien entre hier et aujourd'hui.


Anne Malaprade

Agenda

Le jeudi 28 juin de 18h30 à 20h.
Rencontre avec Frédéric Boyer au Musée Eugène Delacroix (Paris)

Musée National Eugène Delacroix

6 rue de Fürstenberg, 75006 Paris.

Téléphone : 01 44 41 86 50

voir plus

14 septembre
Nathalie Léger, Emmanuelle Bayamack-Tam, Bertrand Schefer à Strasbourg Bibliothèques Idéales

voir plus


Et aussi

Vendredi 13 novembre 2015, mémorial par Frédéric Boyer
voir plus

Frédéric Boyer dans La Croix
voir plus


Vidéolecture


Frédéric Boyer, Hammurabi Hammurabi, Pierre Baux lit quelques pages de Hammurabi, Hammurabi au Musée du Louvre janvier 2013




© P.O.L 2018 | Crédits | Mentions légales