Trafic 77   

Collectif


  • La tentation du dernier film par Jean-Paul Fargier

  • Une respectable insomnie. Des filles en noir de Jean Paul Civeyrac par Jacques Bontemps

  • La chèvre et le chou. Le quattro volte de Michelangelo Frammartino par Mathieu Macheret

  • « Une autre musique ». Notes pour les enfants de Louis Skorecki et de Jean-Luc Godard par Marie Anne Guerin

  • Mutant par Emmanuel Levaufre

  • L’œil de la nuit par Pierre Léon

  • Notre homme par Pedro Costa (présentation par Raymond Bellour)

  • Éruptions et disruptions dans la maison de lave par Jonathan Rosenbaum

  • Cadres et corps. Notes sur trois films de Pedro Costa : Ossos, No Quarto da Vanda, Juventude em Marcha par Jean-Louis Comolli

  • Que raconte ce film(s) ? par Bernard Eisenschitz

  • Dedans et dehors (à nouveau) par João Mário Grilo

  • Pedro Costa, cinéaste de la lisière par Antony Fiant

  • Plans moyens : les films de Morgan Fisher par P. Adams Sitney

  • Cuba vu par… par Sylvie Pierre

  • Le bâton et les roues. À propos de l’interdiction de Cuba si de Chris Marker par Nathalie Mary

  • Derrière tout écran. Fellini et la télévision par Jean-Paul Manganaro

  • Le lait de rhinocéros : Fellini et ses signes par Paolo Fabbri

  • Ciné bulles par Daniel Percheron

 

 

Consulter les premières pages de l'ouvrage Trafic 77Feuilleter ce livre en ligne

 

Revue de cinéma
fondée par Serge Daney

Nous nous trouvons à un moment où, de plus en plus, nous parlons d’images. Tantôt modernes (« nouvelles images », images de synthèse), tantôt archaïques (mythologiques, religieuses, picturales). Et parmi ces images, il y a celles du cinéma.

Les images du cinéma sont très précieuses parce qu’elles constituent pour deux ou trois générations de par le monde une véritable archive de souvenirs, un trésor d’émotions stockées et aussi une usine à questions. Le temps est venu de se servir du cinéma pour questionner les autres images – et vice versa.

Trafic veut retrouver, retracer, voire inventer les chemins qui permettent de mieux savoir, dès aujourd’hui, « comment vivre avec les images ». La revue est ouverte à tous ceux qui ont l’image comme première passion, le cinéma dans leur bagage culturel et l’écriture comme seconde passion. Sans exclusive et pas seulement en France. Il est essentiel de restituer cette autre « actualité » qui est celle des autres pays et des autres cultures du cinéma. C’est pourquoi nous demanderons à un certain nombre d’amis étrangers (de New York à Moscou) de jouer ce rôle d’informateurs, voire de poser des questions ailleurs.





© P.O.L 2016 | Crédits | Mentions légales