— Paul Otchakovsky-Laurens

Le Triomphe

Emmanuelle Bayamack-Tam

Artaud tenait le mariage pour une offense personnelle.
Kafka est mort célibataire – mais ce n’est pas faute de s’être fiancé.
Nijinski a épousé Dieu, devant témoins, le dix-neuf janvier mille neuf cent dix-neuf.
À ce sujet comme à d’autres, ils auraient peut-être eu des choses à se dire.

 

Consulter les premières pages de l'ouvrage Le Triomphe

Feuilleter ce livre en ligne

 

La presse

Artaud, Kafka et Nijinski



Le vieillissement, le pourrissement des corps et la laideur obsèdent l’écriture d’Emmanuelle Bayamack-Tam, qui sert le grotesque à la louche dans des textes ni écoeurants ni désespérants, mais violemment drôles et étranges. Après Pauvres morts (2000), monologue d’une octagénaire fielleuse s’offrant un dernier sursaut amoureux, et Hymen (2003), conte de fées grotesque et poétique avec princesse clocharde, voilà l’heure du Triomphe. Cette polyphonie s’inscrit dans un au-delà peu paradisiaque et met en scène trois génies aux vies défigurées par l’angoisse ou la folie, trois hommes qui "auraient peut-être eu des choses à se dire" sur le mariage. Le premier tenait le mariage pour une offense personnelle; le second y renonça après avoir rompu deux fois ses fiançailles; le troisième épousa Dieu après s’être uni devant lui avec une danseuse hongroise.
Artaud, Kafka et Nijinski se rencontrent ici, abrités derrière des surnoms. Le visage rongé par la souffrance, Artaud envoie de brûlants sarcasmes à la figure de ses deux comparses, qui mettent ce "vieux rabat-joie" au placard, puis décident de se marier ensemble avant que "le goût du sang et la folie des tergiversations" ne leur reviennent. L’amour n’est pas sauf.



Elisabeth Vust, 24 Heures, 7-8 janvier 2006






Le triomphe



Ils sont trois, dans un lieu qui n’est ni prison, ni asile : une pension, un foyer, le purgatoire peut-être ? Et ils parlent. On découvre que, de leur vivant, ils se nommaient Antonin Artaud, Nijinski, Kafka. Chacun critique le voisin. Le premier est virulent. Ses propos d’une violence rare s’adressent surtout au célèbre danseur à qui il reproche ses moeurs. Avec réalisme, en termes crus, il vomit la sodomie. Quant à Kafka, tout au long de leurs échanges, sa veulerie est mise à jour. A leur trio se joint "la fille" et il est alors question de mariage. Mais elle se refuse à toute relation sexuelle. Les mariés seront donc monsieur Ki et monsieur Ka, Artaud, voyeur, sera enfermé dans un placard percé de trous.
Mascarade, bouffonnerie ? Quel sens profond accorder à cette mise en scène ? Les acteurs sont-ils en attente du jugement dernier ? La mort transforme-t-elle les vivants ? Les dialogues d’une grande vivacité reflètent-ils un questionnement métaphysique ? On peut faire un rapprochement avec Pauvres morts (N.B. juin 2000) et Hymen (N.B; mars 2003). Délirant !



Notes bibliographiques, février 2006


Agenda

Mercredi 28 septembre à 20h
Emmanuelle Bayamack-Tam à la librairie Le Genre Urbain (Paris)

Librairie Le Genre Urbain

60 rue de Belleville

75020 Paris

voir plus →

Jeudi 29 septembre à 18h
Emmanuelle Bayamack-Tam à la librairie la Machine à Lire (Bordeaux)

La Machine à Lire

13/15 rue du Parlement Sainte Catherine

33000 Bordeaux

voir plus →

Vendredi 30 septembre
Emmanuelle Bayamack-Tam à la librairie Caractères (Mont-de-Marsan)

Caractères

17, rue du Maréchal Bosquet

40000 Mont-de-Marsan

voir plus →

Samedi 1er octobre à 19h
Emmanuelle Bayamack-Tam à la librairie Le Vent Délire (Capbreton)

Le Vent Délire

5, rue du Général de Gaulle

40130 Capbreton

voir plus →

Du mercredi 5 octobre au vendredi 21 octobre
Arcadie d'Emmanuelle Bayamack-Tam adapté et mis en scène par Sylvain Maurice (Sartrouville)

Théâtre de Sartrouville et des Yvelines - CDN

Place Jacques Brel,

78500 Sartrouville

Billetterie

voir plus →

Jeudi 6 octobre à 19h
Emmanuelle Bayamack-Tam à la librairie Les Traversées (Paris)

Les Traversées

2, rue Edouard Quenu

75005 Paris

voir plus →

vendredi 7 octobre à 18h30
Emmanuelle Bayamack-Tam à la librairie le Square (Grenoble)

Librairie le Square

Place du, Pl. Dr Léon Martin

38000

Grenoble

voir plus →

Mardi 11 octobre à 19h
Emmanuelle Bayamack-Tam à la librairie Des gens qui lisent (Sartrouville)

Des gens qui lisent

16bis, avenue de la République

78500 Sartrouville

voir plus →

Vendredi 14 octobre à 17h30
Emmanuelle Bayamack-Tam à la libraire Ombres Blanches (Toulouse)

Librairie Ombres Blanches

50 rue Léon Gambetta

31100 Toulouse

voir plus →

Jeudi 17 novembre à 18h30
Emmanuelle Bayamack-Tam à la librairie Les Parleuses (Nice)

Librairie Les Parleuses

18 rue Defly, 5 Pl. du Général Georges Marshall

06000 Nice

voir plus →

Et aussi

Emmanuelle Bayamack-Tam prix Alexandre-Vialatte

voir plus →