— Paul Otchakovsky-Laurens

Depuis maintenant, Miss Nobody Knows

Leslie Kaplan

Ce livre parle de mai 1968.

Deux personnages occupent la scène : Stéphane et Miss Nobody Knows. L’un et l’autre sont désespérés. Mais tandis que l’un ment, raconte et se raconte des histoires, l’autre fait de son angoisse un moteur pour elle-même, peut-être, pour les autres sûrement. Pour la narratrice, par exemple, qui, on peut l’imaginer, écrit ce livre à cause d’elle.

Il s’agit à la fois d’une évocation et d’une enquête.

Évocation de la grande grève de 1968. » Quelque chose se passe. » L’espoir, l’attente, la reprise, la déception, ou la stupeur,...

Voir tout le résumé du livre ↓

Consulter les premières pages de l'ouvrage Depuis maintenant, Miss Nobody Knows

Feuilleter ce livre en ligne

 

La presse

Miss Nobody Knows a de jolies idées, comme inventer des choses parfaites, une journée idéale. Comme la narratrice, elle cherche quelque chose et ne sait pas ce que c'est. Mais elle lui paraît plus présente au monde, simplement parce qu'elle est une autre. C'est le fil qui court dans ce livre si fluide, mélancolique. Où s'est enfuie la présence aux choses ? Cette sensation qu'il y avait dans la grève : « Tout arrive, tout peut arriver, c'est le présent, le mode se creuse et enfle, et les parois reculent, laissent la place, et c'est maintenant, et maintenant, et maintenant. »


Geneviève Brisac, Le Monde, 24 mai 1996

Agenda

Jeudi 2 juin à partir de 14h
Colloque "P.O.L : futur, ancien, actuel" (Paris)

Université de Paris, salle Pierre Pachet 677C

Grands Moulins, bâtiment C, 6° étage

10, esplanade P. Vidal-Naquet

75013 Paris

 

voir plus →

jeudi 9 juin
Leslie Kaplan au café librairie Tram

Librairie café Tram

47 rue de la Montagne sainte Geneviève

75005

voir plus →

Et aussi

Leslie Kaplan Prix Wepler 2012 pour Millefeuille

voir plus →

Leslie Kaplan Grand Prix de la SDGL 2017 pour l'ensemble de son oeuvre

voir plus →