— Paul Otchakovsky-Laurens

L’ Entre-Images 2

Mots, Images

Raymond Bellour

Il y a désormais, de plus en plus, des images. Des passages entre les images. Parce que tout passe à la télévision et dans l’ordinateur. Parce que la vidéo et l’image digitale ont pu former, transformer toutes les images – c’est le destin des « nouvelles images ».

Entre photo, cinéma, vidéo, infographie, l’entre-images est un lieu de passages. Le lieu où passent aujourd’hui les images. Entre immobilité et mouvement, figuration et défiguration. Et aussi, entre peinture et littérature ou langage.

Entre ces images, ces passages, il faut choisir : les images, les œuvres, par quoi faire exister encore un monde et un...

Voir tout le résumé du livre ↓

Consulter les premières pages de l'ouvrage L’ Entre-Images 2

Feuilleter ce livre en ligne

 

La presse

Il y a quatre ans, à Censier, Raymond Bellour nous enseignait, à la suite de Foucault, qu’écrire (sur le cinéma, sur le reste) consistait essentiellement à essayer des mots. Ou à les user, ce qui revient au même. […]

À peu près au même moment paraissait dans la revue Trafic, qu’il codirige depuis sa création il y a huit ans, un long texte, repris dans ce florilège totalement homogène, intitulé « La Chambre », avec cette dédicace : « A Gilles, la pensée, l’affection ». Au-delà du clin d’œil (on voit bien de qui il s’agit, par ces deux mots que Deleuze a précisément essayés/usés), c’est l’écriture même de Bellour qui se trouve ici cristallisée, nommée. Une écriture qui a su, en trente ans, se transformer sans pour autant quitter ces deux pôles.

Ce qui a changé chez Bellour, probablement au contact de Deleuze, c’est l’abandon d’une analyse figée, fondée sur l’arrêt sur image (celle de la sémiologie) pour une écriture qui, tout au contraire, se saisit de leur mouvement, du passage des images, qui transforme leur caractère insaisissable en puissance : l’entre-images. […]

La pensée de Bellour est nouvelle, puisqu’elle réagit par trafics, rhizomes, hypertextes. Elle est saisi d’un mouvement qui ne se satisfait pas des catégories, des sites, qui attend toujours une mise en relation, du possible[…].


Les Inrockuptibles, le 7 avril 1999

Agenda

Dimanche 11 décembre à 17h
Rencontre autour de Harun Farocki au cinéma L'Archipel (Paris)

Cinéma L'Archipel

17 boulevard de Strasbourg

75010 Paris

voir plus →

Jeudi 26 janvier à 20h30
Rencontre autour de Harun Farocki au Centre G. Pompidou (Paris)

Centre Pompidou

Place Georges Pompidou

75004 Paris

voir plus →

Vendredi 27 janvier à 18h
Rencontre autour de Harun Farocki à la librairie du Centre G. Pompidou (Paris)

Centre Pompidou

Place Georges Pompidou

75004 Paris

voir plus →