Wanderlust et les Oxycèdres   

Claude Ollier

Les deux anesthésistes chinois ont minutieusement préparé le corps du patient, mais ce dernier passe de vie à trépas quelques instants plus tard.
Le pays où il échoit est étrange à plus d’un titre : la végétation ne se compose que d’un seul arbre reproduit à l’infini, et un seul habitant y vit, que l’approche d’une décision définitive sur son sort rend fébrile et inquiétant.
Le nouveau venu cependant ne se laisse pas impressionner, il comprend assez vite que cette décision dépend essentiellement de son attitude face aux événements, de sa façon de prendre les choses, de les relativiser. Tandis que son...

voir tout le résumé du livre >>

 

Consulter les premières pages de l'ouvrage Wanderlust et les OxycèdresFeuilleter ce livre en ligne

 

Claude Ollier

Voir la biographie et la bibliographie de Claude Ollier

 

La presse

« Pas un roman, certes, plutôt un long poème en prose, comme les ultimes essais baudelairiens, tendrait au récit et affirmerait contre la fatigue du corps, les sournoises vacheries de l'âge, et la mort qui vient, toujours imminente à quelque promontoire de la vie qu'on se tienne pour faire le point, le pouvoir souverain de l'art, qui toujours, fût-il chantre de Dom Juan descendant aux Enfers, dit à la réalité cruelle : Non ! »


La Quinzaine littéraire, 16 mai 2000


Et aussi

Claude Ollier est mort.
voir plus





© P.O.L 2016 | Crédits | Mentions légales