Du jour   

Jacques Jouet

Jacques Jouet a commencé Le poème du jour le 1er avril 1992 : un poème tous les jours, jusqu’à la fin des siens, dans le cadre de ce projet-là.
Le jour passé, le poème ne doit pas être corrigé, même s’il travaille sur d’autres poèmes en parallèle, avec des façons très différentes.
Les quatre premières années ont été publiées ici en 1999 (trois volumes). C’était : Navet, Linge, œil de vieux.
D’années en années, les procédures ont varié, des séries se sont accumulées : contraintes pragmatiques ou formes...

voir tout le résumé du livre >>

 

Consulter les premières pages de l'ouvrage Du jourFeuilleter ce livre en ligne

 

Jacques Jouet

Voir la biographie et la bibliographie de Jacques Jouet

 

La presse

Il faut saluer l’entreprise poétique de Jacques Jouet et la parution de son nouveau livre, sobrement titré Du jour Suite de Navet, linge, oeil-de-vieux, paru il y a plus d’une décennie en trois volumes, ce nouvel opus suit scrupuleusement la règle d’écrire un poème du jour, écrit le jour même, ce qui ne signifie pas tous les jours. Si le livre, par son volume, contredit ce dernier constat, il va de soi qu’un jour est parfois sauté, mais que bien peu le sont, et que deux poèmes peuvent être cents le même jour. Mais la règle d’écriture ne déroge pas à l’idée sensible de tirer du jour la matière propre de l’écriture du poème qui s’y rapporte. De cet ensemble en sept sections (rédigées du 1er juillet 1994 au 1er mars 2000), Jacques Jouet précise qu’elles se plient, d’année en année, à d’autres « procédures », que l’accumulation des séries leur a donné leur forme : « contraintes pragmatiques ou formes fixes, investigations formelles, poèmes de rencontres... » De « La phrase de prose du jour » au « Poème portrait du jour » en passant par « Le poème du jour et de journal » (peut-être les plus parataxiques), tout est donné à voir, à entendre, à sentir, rien n’est abscons, tout y est littéralement dit, sans détour, à l’exemple de ces laisses ouvrant le livre le 21 mai 1994 « Deux femmes en slip discutent assises en comparant leurs jambes qu’elles frottent ou caressent, chacune les siennes », le jour suivant « La scène décrite hier, je ne l’ai pas vue hier de mes yeux vue » . On se surprendra souvent à sourire - émotions insoupçonnables -, comme dans les multiples « Poème adresse du jour », dont celui-ci . « Le 7 octobre 1996, Paris, à Paca Sanchez // Les très jeunes filles, quand elles ont un peu froid / ont le mouvement bien à elles / de mordre leurs manches dans leurs poings / qu’elles étirent / crispées, involutées / préférant ce retour au rajout d’un gilet. / Ça ne s’interprète pas. Ça se regarde »


Par E.L., Le matricule des anges, mars 2014.


Vidéolecture


Jacques Jouet, Du jour, Du jour - 13 décembre 2013




© P.O.L 2019 | Crédits | Mentions légales