— Paul Otchakovsky-Laurens

Notre faute

Frédéric Boyer

« Je raconte comment un soir du XXe siècle finissant, un soir quelconque, une femme, dans le nord de l’Europe, a appris que sa vie était traversée par l’Histoire du monde, par les histoires des autres, et qu’on le lui avait toujours soigneusement caché. Pourquoi ? je crois pouvoir dire que nous avons tous collectivement voulu sortir de l’Histoire du monde, des histoires des autres, et que cet oubli est devenu la marque de notre collectivité, de la moindre communauté que nous esquissons avec la même maladresse depuis des lustres – les couples, les amants, jusqu’aux familles et aux nations, jusqu’aux ensembles de nations et jusqu’à la...

Voir tout le résumé du livre ↓

Consulter les premières pages de l'ouvrage Notre faute

Feuilleter ce livre en ligne

 

La presse

Le livre de Frédéric Boyer est plutôt une longue nouvelle, qui file parfois vers l'essai, qu'un véritable roman. Écrit dans une incontestable filiation durassienne. Avec sensibilité, retenue. Presque en huis clos. Tout en suggestion plutôt qu'en vaste peinture.


La Croix, 19 octobre 1997


Un troublant roman qui allie le merveilleux du conte, la lenteur et la grâce d'un songe, la force d'un témoignage tremblé de douleur, la nudité – l'acidité – d'un aveu, et la profondeur d'une méditation.


Panorama, octobre 1997


Et aussi

Vendredi 13 novembre 2015, mémorial par Frédéric Boyer

voir plus →

Frédéric Boyer dans La Croix

voir plus →