Arrière, fantômes !   

Frédéric Boyer

Vite, parler pour ranimer les choses qui se sont tues. Les choses sur lesquelles on glisse. Ce sont les mêmes choses qui servent tout le temps, pour tout le monde. Comme s’il était de notre devoir de ne manquer aucun de ces rares instants où nous croyons savoir ce dont il faudrait parler ensemble et ce qu‘il faudrait passer sous silence, et comment il conviendrait de s’y prendre. On parlerait alors d’argent facile, des grandes filles qui nous font envie, de sa mère et de ses enfants. On parlerait de tout ce qui nous fait peur. On parlerait pour ne pas mourir tout de suite. Des paroles fantômes entre deux amis, des paroles en l’air comme on dit.

 

 

Consulter les premières pages de l'ouvrage Arrière, fantômes !Feuilleter ce livre en ligne

 

Frédéric Boyer

Voir la biographie et la bibliographie de Frédéric Boyer

 

La presse

Un monologue qui n'est pas un roman mais un examen de conscience, adressé au meilleur ami dont les interventions sont autant de relances. L'amour, la paternité, la foi, les guerres, « la détresse du monde » face à « des vies comme les nôtres » : un récit contrasté où des mères d'assassin croisent des passagères de trains de banlieue.


Libération, 16 mai 1996.

Agenda

Le jeudi 28 juin de 18h30 à 20h.
Rencontre avec Frédéric Boyer au Musée Eugène Delacroix (Paris)

Musée National Eugène Delacroix

6 rue de Fürstenberg, 75006 Paris.

Téléphone : 01 44 41 86 50

voir plus

14 septembre
Nathalie Léger, Emmanuelle Bayamack-Tam, Bertrand Schefer à Strasbourg Bibliothèques Idéales

voir plus


Et aussi

Vendredi 13 novembre 2015, mémorial par Frédéric Boyer
voir plus

Frédéric Boyer dans La Croix
voir plus





© P.O.L 2018 | Crédits | Mentions légales