Biographie

Né le 14 février 1937 à Bucarest, il est dans les années 1960 et 1970, avec le poète Leonid Dimov, le chef de file de l’onirisme, le seul courant littéraire à s’opposer au « réalisme socialiste » officiel. En 1975, pendant un séjour à Paris, il est déchu de sa nationalité par Ceausescu et contraint à l’exil. Il est naturalisé français en 1984. Pendant les années 1980, il se met à écrire directement en français. La « chute du Mur » le ramène à la langue maternelle, sans pour autant qu’il renonce au français.

 

Chez P.O.L




Vidéolectures


Dumitru Tsepeneag Pigeon vole #formatpoche, Dumitru Tsepeneag lit quelques pages de Pigeon vole avril 2014

voir toutes les vidéos de l'auteur


Chez d'autres éditeurs

Œuvres publiées en Roumanie

  • Exercitii (Exercices), Ed. pentru Literaturà, 1966
  • Frig (Froid), Ed. pentru Literaturà, 1967
  • Asteptare (Attente), Cartea româneascà, 1971
  • Zadarnicà e arta fugii (Vain est l’art de la fugue), Albatros, 1991
  • Roman de citit în tren (Roman de gare), Inst. Europa, 1993
  • Un român la Paris (Un Roumain à Paris), Dacia, 1993
  • Reîntoarcerea fiului la sînul mamei ràtàcite (Retour du fils au sein de la mère prodigue), Inst. European, 1993
  • Hôtel Europa, Albatros, 1996
  • Cuvântul nisiparnità (le Mot sablier), Univers, 1997
  • Momentul oniric (le Moment onirique), Cartea Româneascà, 1998
  • Nuntile necesare (les Noces nécessaires), All, 1998
  • Càlàtorie neizbutità (Voyage raté), Cartea Româneascà, 1998
  • Pont des Arts, Albatros, 1999
  • Rázboiul literaturiii nu s-a încheiat, All, 2001
  • Maramures, Dacia, 2001
  • Destin cu popesti, Dacia, 2001
  • Prin gaura cheii, All, 2001
  • Nisiparnita rasturnata, Paralela 45, 2003
  • Un Român la Paris, Cartea Româneascà, 2006
  • Capitalism de cumetrie, Polirom, 2007
  • La Belle Roumaine, ART, 2007

Dès les années 60, il traduit en roumain Albert Béguin, Michel Deguy, André Malraux, Gérard de Nerval, Robert Pinget, Alain Robbe-Grillet, etc. Et plus récemment Maurice Blanchot, Alexandre Kojève et Jacques Derrida.

  • N. Bârna, Tsepeneag. Introduction à un monde de papier, Albatros, 1998
  • M. V. Buciu, Tsepeneag, entre l’onirisme et le post-modernisme, Aius, 1998
  • Daiana Felacan, Intre veghe si vis sau spatiul operei lui Tepeneag, Limes, 2006
  • Laura Pavel, D. Tepeneag sau canonul alternativ, Editura stiintificà, 2007
  • N. Bârna, Dumitru Tepeneag, Apostrof, 2007

Œuvres publiées en France

  • Exercices d’attente, Flammarion, 1972
  • Arpièges, Flammarion, 1973
  • Les Noces nécessaires, Flammarion, 1977
  • La Défense Alekhine, Garnier, 1983
  • Quinze poètes roumains, (recueil), Belin, 1990

Œuvres publiées en Allemagne, Autriche, Bulgarie, aux États-Unis, Hongrie, Portugal, Slovénie, Serbie, République Tchèque et Turquie

  • Hôtel Europa, Allemagne, Fest, 1998
  • Hôtel Europa, Allemagne, Suhrkamp (poche), 2000
  • Hôtel Europa, Hongrie, Palamart, et Slovénie, Beletrina, 2002
  • Vain est l’art de la fugue, Serbie, X, 2003, Etats-Unis, Dalkey Archive Press, et Hongrie, Palamart, 2007
  • La Belle Roumaine,, Autriche, Wieser, 2007
  • Pigeon Post, Etats-Unis et Royaume-Uni, Dalkey Archive Press, 2008
  • Hotel Europa, République Tchèque, Dybbuk, 2008
  • The Necessary Marriage, Etats-Unis et Royaume-Uni, Dalkey Archive Press, 2009
  • A Bela Romena, Portugal, Editora Oceanos, 2009
  • Krasivana rumunka, Bulgarie, Balkani, 2010
  • Romen Dilberi, Turquie, Pupa Yayinlari, 2010
  • Sonsuz Kaçislar, Turquie, Pupa Yayinlari, 2010

D. Tsepeneag fonde et dirige à Paris les Cahiers de l’Est (trimestriel littéraire) de 1975 à 1980, puis les Nouveaux Cahiers de l’Est, de 1991 à 1992 et Seine et Danube de 2003 à 2005.
Fait partie du comité de rédaction de la revue PO&SIE. Chroniques « frappes chirurgicales » dans La Revue littéraire.

Sous le pseudonyme Ed Pastenague


  • Pigeon vole, P.O.L, 1989
  • Articles de critique littéraire en Roumanie et au Luxembourg
  • Poèmes traduits du roumain et publiés dans des revues (POÉSIE, Europe, Esprit, Cahiers de l’Est, etc.) ou en volumes : Ion Muresan, Le mouvement sans cœur de l’image, Belin, 2001
  • Marta Petreu, Les poèmes de la honte, Le Temps qu’il fait, 2005

voir toute la bibliographie

© P.O.L 2016 | Crédits | Mentions légales