À venir

voir tous les événements

Jeudi 31 mai et vendredi 1er juin 2018 | Colloque
Colloque sur l'oeuvre de Dominique Fourcade

Dominique Fourcade aura 80 ans en 2018. Le moment est venu de définir son oeuvre poétique si singulière, et de faire reconnaître la place de première importance qu’elle a prise depuis les années 1980.
Ses trois premiers livres, Épreuves du pouvoir (1961), Lessive du loup (1966), Une vie d’homme (1969), sont écrits dans une période de grande amitié avec René Char, figure exemplaire de poète et de résistant pour le jeune Fourcade, qui le rencontre à l’âge de 20 ans.
En 1972, Fourcade publie une édition des Écrits et propos sur l’art de Matisse, dont il va devenir un éminent spécialiste, et semble alors délaisser la poésie au profit de la critique d’art : il entre dans une période de silence poétique qui durera plus de dix ans.
Ses textes sur l’art, entre 1971 et 1984, nourris de la rencontre avec la sculpture et la peinture américaines, seront toutefois le creuset d’une poétique nouvelle, qui présidera à la seconde partie de son oeuvre, à partir de Le Ciel pas d’angle, paru en 1983. Livre événement pour toute une génération de poètes, Le Ciel pas d’angle entend inventer en poésie un équivalent de la révolution moderne en peinture. Il est ainsi le  laboratoire d’une écriture neuve, qui aura « petit à petit cassé la syntaxe pour arriver à la simultanéité des plans du réel ».
Quoiqu’il soit proche de Claude Royet-Journoud, et que le début de Rose-déclic ait paru aux éditions Orange Export Ltd, Dominique Fourcade se laisse malaisément rattacher à l’« écriture blanche ». La récente anthologie Un nouveau monde le situe au contraire parmi les tenants d’un lyrisme « réinventé ». Mais c’est alors un lyrisme qui tire élan et intensité de se tenir au plus près du « réel », prenant appui sur le réel même de son écriture, traitée comme un corps pulsionnel constamment occupé à se laver d’un « sens ».
Chaque livre s’attache à s’engendrer à partir de son propre dispositif producteur. Mais tous sont nourris de références à tous les arts : poètes, peintres, sculpteurs, photographes, musiciens, chorégraphes, danseurs sont convoqués à chaque page : aucun poète n’est aussi soucieux de dynamiser ses formes au contact de tous ces autres. Comprendre ces divers moments, rendre compte de ce qui fait la force et l’actualité de cette oeuvre, tel est l’objectif de ce colloque.

Maison de la Recherche de Sorbonne Université - ENTRÉE LIBRE, sur inscription auprès des organisateurs.

Salle 035. 28 rue Serpente

75006 Paris

Organisation :
Laurent Fourcaut, Laure Michel, Michel Murat
Faculté des Lettres de Sorbonne Université et École Normale Supérieure

Contacts :

L.fourcaut@hotmail.fr
laure.michel@sorbonne-universite.fr
mmurat@wanadoo.fr


© P.O.L 2018 | Crédits | Mentions légales