— Paul Otchakovsky-Laurens

La...parition

04 février 2018, 16h15 par Jean-Luc Bayard

 – La ...parition ?

La lecture recommençait ; j’y revenais, sachant bien qu’elle signifierait l’entrée dans la nouvelle réalité. J’avais rouvert Le Jumeau solitaire, dernier livre de Harry Mathews (novembre 2017). Le prénom résonnait, dès le début du livre :

« – Et Paul ? J’ai cru comprendre que...

Voir plus →

"Est-ce que l'éditeur et l'ami se confondaient pour vous?"

18 janvier 2018, 21h18 par Emmanuel Carrère

Claire Devarrieux : est-ce que l’éditeur et l’ami se confondaient pour vous?
 
Chère Claire,
J’arrive sans doute trop tard mais je réponds quand même à votre question : oui, les deux se confondaient, complètement. Paul a été mon éditeur pendant 35 ans, nous avons été amis 35 ans. Cette amitié a...

Voir plus →

Lorsque POL a accepté de publier mon premier roman

18 janvier 2018, 09h47 par Julie Wolkenstein

Lorsque POL a accepté de publier mon premier roman, en mai 1998, il m’a dit deux choses. D’abord : « Vous êtes un écrivain ». Son assurance m’interdisait (m’interdit encore) d’en douter, jamais. Et il a ajouté : « J’ai vocation à publier tout ce que vous écrirez ». Il a tenu parole, même...

Voir plus →

La vie sans Paul

17 janvier 2018, 07h14 par Marie Darrieussecq

Je ne me réveille plus à 4h44 mais à 3h33, et je pense « Paul ». Paul est mort, mon éditeur et ami depuis 22 ans, Paul Otchakosky-Laurens, le fondateur des éditions POL. Dans les vapeurs de l’insomnie les souvenirs se ruent comme de petits êtres séparés. La chambre flotte dans une brume, le...

Voir plus →

Le lecteur absolu

16 janvier 2018, 11h35 par Alice Roland

Depuis l'acceptation d'un premier texte que je lui avais envoyé il y a quelques années, Paul Otchakovsky-Laurens était le destinataire absolu, parce que le lecteur absolu, de chaque mot que j'ai écrit en vue d'en faire des textes construits. C'était le soutien intérieur, permanent et muet, de...

Voir plus →